Éliminer la pauvreté c’est assurer à tous l’accès à des ressources suffisantes pour subvenir à ses besoins de subsistance mais également lutter contre ses conséquences multiformes : faim et malnutrition, discrimination et exclusion sociale, accès limité à des services de base dont l’éducation. Des progrès remarquables ont été faits depuis les années 2000 avec une réduction de 50% du taux d'extrême pauvreté. Bâtir une croissance économique durable et partagée et des systèmes de protection sociale résilients sont des enjeux clés pour l’amélioration de la situation dans les zones les plus pauvres.

Comment le sport répond à cette problématique ?

Le sport peut être un vecteur fort de lutte contre la pauvreté. Secteur en forte croissance, il favorise le développement des économies locales et la création d’emplois locaux décents et non délocalisables.

De part les valeurs qu’il véhicule, de respect, de tolérance, de partage, de dépassement de soi, le sport favorise le lien social et l’inclusion des populations exclues et vulnérables. Il permet de lutter contre les discriminations, de soutenir l’émancipation des femmes et de faciliter l’accès à une éducation de qualité. Le sport est donc un outil agile et flexible pour répondre aux causes et conséquences complexes et multiformes de la pauvreté.

Projet relatif à l'objectif 01
Education et Boomerang par le sport à Koudougou
Le projet Boomerang par le sport vise à éduquer, encadrer, et émanciper la jeunesse défavorisée de Koudougou au Burkina Faso, en conjuguant le sport, les études et l'apprentissage d'un métier pour bâtir des parcours de vie en dehors de la pauvreté.