Une éducation de qualité constitue le fondement pour améliorer la vie des populations et atteindre un développement durable. L'accès à une éducation inclusive et durable permet aux populations de sortir de la pauvreté, approfondit notre connaissance du monde qui nous entoure et offre de meilleures possibilités à tous, notamment aux filles. L'objectif 4 consiste à s'assurer que chacun ait accès à l'éducation, qui qu'il soit et où qu'il vive.

Comment le sport répond à cette problématique ?

Les activités sportives inclusives sont utilisées depuis longtemps pour favoriser l’éducation. L’activité physique et sportive joue un rôle majeur dans le développement des plus jeunes.

Selon l’OMS, de 5 à 17 ans, l‘organisme a besoin d’une heure par jour d’activité physique car elle améliore la condition physique, développe la confiance en soi, favorise l’épanouissement personnel et le bien-être psychologique, et diminue l’anxiété. Elle contribue également à réduire l’isolement et à renforcer l’intégration sociale. Le milieu scolaire est un des environnements les plus appropriés pour l’apprentissage et la pratique sportive.

Différentes études démontrent que l’activité physique améliore les performances et la persévérance scolaires. Elle développe les capacités d’attention, de concentration, de mémoire et des comportements positifs en classe (respect des règles, des autres). Le sport promeut des valeurs inclusives face à la violence et lutte contre le décrochage scolaire. Il offre un cadre structurant, un espace de dialogue et de sensibilisation efficace pour amener des jeunes non scolarisés / déscolarisés à entamer des démarches de formation, et contribue à l’insertion citoyenne, économique et sociale des jeunes marginalisés.

Projet relatif à l'objectif 04
Accès et maintien à l’école grâce à la Playdagogie
L'ONG Play International a mis au point la Playdagogie, une méthode participative et ludique permettant de détecter les enfants en décrochage scolaire, de les encourager à rester à l'école ou de les accompagner dans leur rescolarisation.